Deux journalistes ont été arrêtés ce dimanche à Maiduguri, dans le nord du Nigeria, pour des publications sur les djihadistes de Boko Haram, ont declaré  à  l’ AFP des sources au sein de leur rédaction.

Une équipe composée d’agents des services de renseignements, de soldats et de paramilitaires a effectué une descente dimanche dans le bureau local du quotidien à Maiduguri, dans le nord-est du pays.

Le rédacteur en chef, Uthman Abubakar, et un journaliste, Ibrahim Sawab, ont été arrêtés, et des ordinateurs et téléphones portables ont été saisis,affirme le « Daily Trust » sur son site Internet.

Le siège du quotidien à Abuja a également été fermé. Cette descente survient à la suite de la publication d’un article paru dimanche, racontant les préparatifs de l’armée pour reprendre le contrôle de la ville de Baga, dont Boko Haram s’est emparé la semaine dernière.

Dans un communiqué, le porte-parole de l’armée nigériane, Sani Usman, a justifié cette opération en expliquant que le journal avait divulgué “des informations militaires classifiées, mettant en danger la sécurité nationale”. Un raid similaire de l’armée avait eu lieu dans le même journal en 2013 après un article sur l’insurrection djihadiste ayant déplu aux autorités.

Agences