Un rapport de l'ONU condamne les campagnes de haine lancées par les pays du blocus contre le Qatar

Un rapport de l'ONU condamne les campagnes de haine lancées par les pays du blocus contre le Qatar

Le rapport de la Mission d‘enquête du Haut-Commissariat des Nations Unies a été publié hier portant sur l’ensemble des atteintes aux droits et libertés causés par les pays du Blocus.
article image
Ali bin Smaikh Al-Marri, président du Comité national des droits de l'homme qatari.

Le rapport de la Mission d‘enquete du bureau du Haut-Commissariat des Nations Unies a été publié hier portant sur l’ensemble des atteintes aux droits et libertés causés par le blocus mené par l’Arabie Saoudite, les Emirats Arabes Unis et le Bahreïn.

Il s’agit du premier rapport émanant de l’organisation des Nations Unies , à l'issue de sa visite au Qatar au mois de novembre dernier, afin de déterminer l'impact de la crise du Golfe actuelle sur les droits de l'homme et  un certain nombre de domaines, y compris l'exploitation des médias et les restrictions à la liberté d'expression, au droit de  circulation.

Ainsi que les questions liées à la citoyenneté, à la résidence, à l'impact sur les droits économiques, au droit à la propriété, au droit à la santé, à l'éducation et d’autres droits humains.

Au cours d'une conférence de presse, le président du Comité National pour les Droits de l'Homme au Qatar, Dr .Ali bin Samikh Al-Marri a passé en revue les principales questions abordées dans le rapport et les conclusions observées.

Le président a présenté des recommandations au Bureau du Haut-Commissariat aux droits de l'homme, invitant le Haut-Commissariat à prendre toutes les mesures au niveau international et à contenir la question des effets du blocus mené contre l’état du Qatar lors de la prochaine session du Conseil des droits de l'homme des Nations Unies.

Il a également invité le Haut-Commissariat à communiquer avec les organismes internationaux spécialisés tels que l'Organisation Internationale du Travail, l’UNESCO, l'Organisation Mondiale du Commerce, l'Organisation Internationale de l'Aviation Civile afin de partager les informations et d'appuyer les plaintes dont il est saisi contre les états du blocus.

Al-Marri a appelé la commission d’enquête à visiter les pays du blocus et examiner les effets du blocus sur leurs concitoyens et les citoyens de l'Etat du Qatar, et inclure les répercussions du blocus dans le rapport du Secrétaire général de l'Organisation des Nations Unies.

Selon le rapport du Haut-Commissariat les états menant le blocus ont lancé une campagne médiatique était systématique afin de «créer un sentiment général d'hostilité et de haine envers le Qatar».

Le rapport a révélé que les professionnels des médias et la Commission Nationale des Droits de l'Homme au Qatar ont documenté plus de 1120 articles, et près de 600 dessins de presse contre l'état du Qatar en Arabie Saoudite, aux Émirats Arabes Unis et au Bahreïn.

Le rapport a souligné que les différents articles et dessin de presse comprenaient un discours de haine et des accusations explicites impliquant le Qatar à l'appui du terrorisme et incitant à un coup d'Etat contre le gouvernement qatarien

Le rapport de la mission a conclu que cette campagne de haine a crée un sentiment général d'inquiétude chez les personnes en Arabie Saoudite, au Émirats Arabes Unis et au Bahreïn de ceux qui sont liés par des liens de famille avec des qataris.

La plupart des journalistes saoudiens qui se sont entretenus avec la comission d’enquete ont indiqué un climat de peur ancré la vie de leurs familles et amis en Arabie Saoudite, aux Émirats arabes unis et au  Bahreïn.

Beaucoup d'entre eux ont également noté qu'ils ne peuvent pas communiquer avec leurs familles et proches en Arabie Saoudite à travers des numéros de téléphones saoudiens de peur d'être poursuivis.

 

All rights reserved, Doha Centre for Media Freedom 2017

Designed and developed by Media Plus Jordan